GIZ

C’est la perspective d’un partenariat avec l’Université des Montagnes (UdM) qu’une délégation de la GIZ, l’organisme allemand en charge de la coopération internationale, a visité "l’institution universitaire de référence" basée sur les hautes et fraîches terres de l’Ouest. Les 5 membres de cette délégation ont été reçus le mardi 27 février 2018 par le Président de l’UdM, le Pr Lazare Kaptué.

Cette délégation de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), agence de coopération internationale allemande pour le développement chargée de la mise en œuvre du programme "Migration pour le développement", était constituée de 5 personnes, à savoir : M. André Kounchou, conseiller technique au Centre pour la migration internationale et le développement (CIM), M. Brice Martial Chuepo, Technical adviser au CIM, Mme. Kerstin Schaub, Projektmanagerin au CIM, Mme Claudia Roos, Principal advisor au CIM et M. Gerald Schomann, Head of department international cooperation au Bundesagentur für Arbeit.

L’objectif principal de ce programme et le transfert au Cameroun des compétences et savoirs faire des compatriotes établis en Allemagne. Au cours des entretiens que les hôtes du jour ont eus avec le Président de l’UdM, en présence de M. André Marie Atangana, diplômé d’une école allemande, il ressort que ce programme offre plusieurs opportunités. D’abord, des interventions de courte durée (entre 3 semaines et 6 mois) qui consistent à accompagner des Camerounais qui contactent le programme aux fins de s’établir dans leur pays d’origine.

GIZ

Mettre la diaspora à contribution

Il y a également un volet retour des experts. A ce niveau, une institution comme l’UdM peut exprimer ses besoins en donnant des postes de travail, et cet organisme procède à la recherche des experts correspondant au profil de poste ouvert. L’expert Camerounais qui sera déniché en Allemagne sera accompagné par ce programme du GIZ dans son retour au pays, avec une dotation financière. A ce niveau, le Pr Kaptué n’a pas hésité à rappeler aux hôtes que « les besoins de l’UdM sont énormes dans le domaine de l’enseignement et de la recherche », par conséquent, « ce que vous pouvez nous proposer sera le bienvenu », conclura-t-il. L’autre opportunité qu’offre cet organisme, est l’appel à projets des Camerounais vivant en Allemagne. Les projets retenus sont financés.

Bon à savoir, plus de 20 000 Camerounaises et Camerounais dont des médecins et des ingénieurs dans les domaines de pointe vivent aujourd’hui au pays de Goethe. Avec ce potentiel, le Cameroun gagnerait à créer des conditions non seulement de retour de ses filles et fils, mais aussi à susciter leur participation au développement de leur pays. A titre d’exemple, le Pr Kaptué à fort opportunément rappelé que le 1er don d’équipements de laboratoire reçu par l’UdM est venu de l’association des Camerounais de Berlin. A cela s’ajoute le fait que dans les rangs des enseignants de cette institution, il y en a qui ont eu leur formation en Allemagne. C’est le cas par exemple du Dr Liliane Ngawa qui est enseignante à l’Institut d’Etudes Africaines, des Sciences Sociales et de Management et de l’ingénieur André Marie Atangana qui anime la formation en Télécommunication de l’Institut supérieur des Sciences et de Technologie.

Le séjour de la délégation allemande à l’UdM s’est achevé par une visite des laboratoires des campus de Mfetom et Banekane. On retient au bout du compte que ce partenariat en gestation entre les deux institutions, permettra à l’UdM de renforcer la qualité de sa formation dont les produits sont déjà très appréciés sur le marché de l’emploi national et même régional. Vivement que ce partenariat qui se profile à l’horizon prenne corps pour le bien de nos progénitures. Le développement du Cameroun, et partant de l’Afrique en dépends.