Grèves d'étudiants

La tripartite organisée le 29 janvier dernier dans un amphi du campus de Banekane entre l’UdM, les parents d’étudiants grévistes et les autorités administratives du Ndé, a permis de rendre public des résolutions qui restituent l’ordre et rappellent  à chacun ses responsabilités.

Un seul point était inscrit à l’ordre du jour de cette importante rencontre : expliquer aux parents les réformes dans les formations médicales au Cameroun, des réformes initiées par le gouvernement camerounais qui étaient en vigueur depuis 2013.

M. Wabi Oumarou, le préfet du département du Ndé qui présidait cette rencontre n’est pas passé par quatre chemins pour rappeler de manière ferme aux parents et à travers eux, aux étudiants qui auraient l’intention de se livrer encore à ce spectacle désolant, qu’il est le garant de l’ordre public dans cette circonscription administrative et par conséquent n’entend pas tolérer des comportements qui mettraient en mal la paix et la sérénité dans son territoire de commandement.  

Cette indispensable mise au point étant, le Pr Lazare Kaptué, en véritable patriarche de la science, est resté dans son sujet avec la méthode, les arguments et la rigueur qui caractérisent les universitaires. Il a en effet expliqué aux parents qui l’ignoraient, le contenu de la réforme de 2013 dans les formations médicales au Cameroun. Ne trouvant rien à redire sur ces textes, certains parents n’ont rien trouvé de mieux lors des échanges que de s’attaquer aux responsables de l’UdM. D’ailleurs,  pour avoir été clair, précis et donc pertinent, le Pr Kaptué a parfois été la cible des attaques personnelles. Les discussions ont été houleuses mais pour finir, le bon sens des parents a pris le pas sur l’intransigeance de leurs progénitures.

Le calme est donc de retour à l’Université des Montagnes (UdM) après le petit mouvement d’humeur engagé du 9 au 11 janvier dernier par une poignée d’étudiants de 7ème année de Pharmacie et de Chirurgie dentaire. Ce calme est le résultat d’une médiation des autorités administratives de la ville de Bangangté, notamment, M. le préfet du Ndé dont l’UdM salue non seulement la courtoisie vis-à-vis des étudiants grévistes, mais aussi la recherche des solutions à un problème qui n’en était en réalité pas un. Aussi, les résolutions rendues public à l’issue de la rencontre de ce jour, sont de nature à permettre à ces étudiants pour la plupart brillants, à achever leur formation sans anicroche.

Il est souhaitable que cette situation malheureuse ne se répète pas car les diplômés de l’UdM ont déjà une telle réputation au Cameroun et au-delà qu’il serait dommageable de ternir cette image pour une question de texte mal compris. Est-il intelligent de scier la branche sur laquelle on est assis ?

Télécharger les résolutions ici.

grève des étudiants UdM 2017

grève des étudiants UdM 2017

grève des étudiants UdM 2017

 

grève des étudiants UdM 2017