UDM fete de la femme 2017

Au fils des ans, l’Université des Montagnes (UdM) se distingue par sa manière de célébrer la femme lors de la journée internationale à elle consacrée le 8 mars de chaque année. Au lieu de folles agapes, les femmes de l’UdM ont consacré cette journée aux actes concrets tels que des campagnes de dépistage et des conférences scientifiques de sensibilisation.

 La femme est notre mère, notre sœur, notre épouse et notre fille. En cela, elle mérite qu’un moment lui soit consacré dans l’année. La journée du 8 mars de chaque année a été retenue pour la célébration celle qui est reconnue comme étant la mère de l’Humanité. Au Cameroun, des festivités sont organisées avec de fortunes diverses.

L’UdM n’est pas resté en marge de la mouvance festive de cette journée. Mais contrairement à la tendance générale qui met la question des pagnes et de la boustifaille au centre des festivités, les femmes de l’UdM ont opté pour des actes concrets au bénéfice des populations féminines du département du Ndé et ses environs.

UDM fete de la femme 2017

La santé de l’enfant en question…

Ainsi, le 7 mars 2017, ont été organisées par Nestlé Nutritio Institute Africa, en partenariat avec l’Université des Montagnes et l’Université de Dschang, deux communications scientifique en relation avec la Journée Internationale de la Femme (JIF). La première, une "conférence magistrale", donnée à l’attention des étudiants de l’UdM par le Pr Zambou François de l’Université de Dschang, portait sur une thématique fort intéressante : « Impact de la nutrition précoce dans la prévention des maladies émergentes. Quel rôle pour la femme ? »

Dans l’après-midi, le symposium scientifique qui constituait la seconde communication, avait pour thème générique : « Contribution de la femme pour la réussite d’une bonne nutrition durant les 1000 premiers jours de vie ». Au cours de ce symposium destiné au personnel médical, aux chercheurs scientifiques et enseignants en charge des questions de nutrition, l’auditoire venu de Dschang, Bafoussam et bien sûr de Bangangté ont eu droit à 3 exposés de hautes factures.

D’abord celle du Pr Ngogang, la Vice-Présidente de l’UdM qui, après avoir fait une brève présentation de son institution, a planché sur le «rôle de la femme dans la réussite de la diversification alimentaire chez l’enfant » ;   ensuite, celle du Dr Sile Mefo Henriette qui est allé dans la même lancée en traitant de la question de la « femme et nutrition optimale pendant les 1000 premiers jours de vie » ; enfin l’exposé du Pr Zambou qui a remis son thème du matin. Après la phase question réponse, M. Dzeukou Serge de l’Institut Nestlé Nutrition n’a pas loupé l’occasion pour présenter le but et les objectifs de cet institut qui n’était jusque-là pas ou peu connu.

Comme on peut le constater, ce symposium a été très apprécié par les participants qui ont avoué être satisfaits de la pertinence des exposés mais aussi des informations mises à leur disposition et ont souhaité que l’expérience soit rééditée si possible avant la prochaine JIF.

UDM fete de la femme 2017

Et celle de la mère en réponse

L’UdM ne s’est pas limitée à une foire à la parole à l’occasion de la fête de la femme.  Elle s’est mise à la disposition des femmes en organisant aux Cliniques Universitaires des Montagnes (CUM), dans les hôpitaux de district de Bangangté, de Tonga, de Makenene, de Djikinemeki, de Bazou, de Bamena, à l’hôpital protestant de Bangoua, etc., une grande campagne de dépistage du cancer du col utérin et de dépistage clinique du cancer du sein. Cette campagne qui s’adressait aux femmes et aux jeunes filles âgées d’au moins 20 ans, a commencé le 6 dernier et coûtait au lieu de 85000 FCFA.

L’affluence observée dans les différents points de consultation a permis de mesurer l’ampleur des besoins d’encadrement sanitaire des populations en général et des femmes en particulier. Bon à savoir, chaque année en effet, plus de 1000 femmes meurent au Cameroun des cancers du col de l’utérus et du sein pourtant ces cancers qui ne sont pas une fatalité, peuvent être détectés précocement, traités, guéris et même dans certains cas, prévenus. La campagne qui est encore cours aux CUM, hôpital d’application de l’UdM situé à Banekane, ira jusqu’au 17 mars 2017.

Au bout du compte, la femme du 8 mars à l’UdM se démarque au fil des ans des autres femmes à qui on a souvent fait croire que la JIF était une occasion d’exposer les dérives féminines. L’année dernière, les femmes de l’UdM, sous l’impulsion du Pr Ngogang, ont organisé une marche sportive à Batoufam où elles ont visité le musée de cette chefferie et animé au cours d’une soirée de gala à Mfetom des causeries éducatives.

UDM fete de la femme 2017

UDM fete de la femme 2017