Assurance qualité UdM 2017

L’Université des Montagnes (UdM) a organisé le 16 mars dernier dans son campus de Banekane un séminaire sur la "méthodologie de mise en œuvre du système interne d’assurance qualité dans les universités". Ce séminaire qui était animé par 2 cadres du ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup) et la vice-présidente de l’UdM, a connu la participation du personnel de l’UdM et des responsables des instituts privés d’enseignement supérieur (IPES) de l’Ouest.

Un séminaire pour parler de l’assurance qualité dans les universités, il fallait y penser tant la nécessité d’une offre de formation de qualité dans l’enseignement supérieur public et privé était prégnante depuis le lancement du système Licence-Master-Doctorat, il y a plus d’une décennie. En organisant un séminaire sur cette question, l’UdM se positionne ainsi comme institution avant-gardiste de l’assurance qualité à l’Ouest, voire au-delà.

L’importance de ce séminaire avait été affirmée par la présence du Pr Gemain Eba’a, Sous-directeur de l’assurance qualité et du Dr Salomon Bilong, Chef de service qualité, tous deux cadres au Minesup. L’on a également noté la participation active des IPES de l’Ouest, dont les représentants sont venus notamment de Bafoussam, Foumban, Dschang et bien sûr Bangangté.

Séminaire assurance qualité UdM 2017

Cheval de bataille du Minesup

Trois phases avaient ponctué le déroulement de cette rencontre : la présentation du séminaire, les exposés sur cette thématique et l’installation des membres du Comité éthique de l’UdM.

S’agissant de la première phase, l’on avait eu droit à 3 interventions : d’abord celle de Jean Paul Tientcheu, master of ceremony, qui avait contextualisé ce séminaire en rappelant que la rencontre du jour faisait suite à une réunion initiée par le Minesup à Bafoussam il y a 2 ans sur l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur. A cette rencontre regroupant les universités et les IPES de la région, l’UdM dont la délégation était constituée du Pr Lazare Kaptué, Président de l’UdM et M. Tientcheu, son Directeur de cabinet à l’époque, avait été désignée point focal de l’implémentation de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur.

Prenant ensuite la parole, le Président de l’institution hôte s’était félicité de la présence au présent séminaire des hauts responsables du ministère de tutelle, ce qui montre bien, selon le Pr Kaptué, que « le Pr Jacques Famé Ndongo fait de l’assurance qualité son principal cheval de bataille », devait-il noter avant de marteler que « l’assurance qualité n’est pas facultatif mais obligatoire pour nous tous ». Pour finir son propos, il avait salué la présence des autres IPES et avait espéré que ceux-ci organiseraient eux aussi des séminaires « afin que les IPES de l’Ouest se distinguent » car, « il n’y a de joie et de bonheur que ce qui est partagé », avait-il conclu.

Pour sortir de cette première phase, le Dr Anselme Nzoko, maître d’œuvre du séminaire, s’était contenté de faire le cadrage de cette rencontre. Entre autres choses, il avait rappelé que « l’assurance qualité est institutionnelle aux fondements de l’UdM », bien que cette démarche n’est pas encore bien maîtrisée car, précisa-t-il, « beaucoup croient que c’est un moyen de contrôle ».

Par ailleurs, Anselme Nzokou était remonté aux fondements de cette approche qualité dans les offres d’enseignement dans nos universités. Pour lui, c’est la crise d’identité et de confiance dans l’enseignement supérieur qui sous-tendait la nécessité de la mise en œuvre de l’assurance qualité, véritable réponse à cette crise. Pour finir, cet d’enseignant d’éthique avait présenté les 3 intervenants qui devaient circonscrire le concept d’assurance qualité dans la problématique d’une offre d’enseignement et de service satisfaisante pour les apprenants. Il s’était agi du Pr Jeanne Ngogang, vice-présidente de l’UdM, experte en question de qualité,   du Pr Germain Eba’a et du Dr Salomon Bilong.

Pleins phares sur un concept

Trois interventions de haute facture avaient été suivies par les quelques 150 séminaristes présents. D’abord l’exposé liminaire du Pr Ngogang, sur le thème « l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur : rappel et définition des concepts ». Véritable régal intellectuel, cette intervention très riche avait fait l’historique des concepts connexes que sont : qualité, certification et référentiel ; elle les avait ensuite définis en les ramenant dans le contexte actuel. Ecouté avec une très grande attention, la présentation du Pr Ngogang avait permis de bien comprendre la place de l’approche qualité dans l’offre de formation aujourd’hui. Par exemple, l’experte avait indiqué que 1% de non qualité en France a entraîné une perte de 50 milliards d’Euros dans les entreprises, l’annulation d’un nombre impressionnant vols, etc. Digne des grandes communications universitaires, l’exposé de la VP avait montré que le client est toujours au centre de l’assurance qualité.

Le 2ème intervenant du jour, le Pr Germain Eba’a du Minesup, avait quant à lui fixé la politique et le cadre général de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur au Cameroun, dans une approche comparative avec les autres expériences africaines.  L’intérêt de sa communication avait été de faire comprendre que l’approche qualité relève, non seulement d’une politique nationale, mais surtout qu’elle est encadrée par des textes réglementaires. Le dernier exposé était celui du Dr Bilong. Pratique, le cadre du Minesup avait déroulé les outils et les dispositions de mise en œuvre d’un comité interne (Ndlr à l’UdM) d’évaluation de l’assurance qualité. A la fin de son intervention, l’expert avait fait entre autres, les recommandations suivantes aux IPES : installer le bon système d’informations ; prendre des mesures institutionnelles pour garantir la mise en œuvre de l’assurance qualité ; définir clairement le rôle des acteurs intervenants ; mettre à la disposition du comité, les moyens indispensables pour accomplir sa mission.

De la parole à l’acte

Le dernier temps fort de ce séminaire, avait été l’installation par le Pr Lazare Kaptué, des membres du Comité éthique et d’assurance qualité de l’UdM. Cette installation faisait suite à la signature, le 14 mars 2017, d’une décision nommant les membres dudit Comité dont le superviseur est le Pr Kaptué lui-même, le modérateur, Dr Anselme Nzoko et le rapporteur, Jean Paul Tienctcheu ; Comité dans lequel, sont représentés les 3 établissements de l’UdM, l’administration, les Cliniques Universitaires des Montagnes (CUM) et les étudiants.

Au bout du compte, l’on peut dire sans exagération que le train de l’assurance qualité dans l’offre d’enseignement supérieur dans la région de l’Ouest a véritablement quitté la gare avec comme locomotive l’UdM. Il reste à souhaiter qu’aucun wagon ne se détachera et que d’ici la prochaine gare, tous les IPES seront du voyage vers la destination assurance qualité. Le défi est grand mais pas impossible.

Séminaire assurance qualité UdM 2017

Séminaire assurance qualité UdM 2017

Séminaire assurance qualité UdM 2017

Séminaire assurance qualité UdM 2017